Vers un salaire minimum européen ?

Des parlementaires français se prononcent pour un salaire minimum dans chaque pays d’Europe. Ce qu’il faut, pour lutter contre le dumping social, c’est un véritable salaire minimum européen, et c’est très différent.

Un rapport parlementaire sur le salaire minimum européen vient d’être rendu public. Ce n’est pas que les députés français se passionnent pour la vie quotidienne des travailleurs des pays les plus pauvres de l’Union, mais ils sont confrontés à un problème simple et évident : on ne peut pas construire un marché commun efficace si les partenaires se font concurrence pour la principale marchandise du capital, la force de travail. Lire la suite

L’entreprise est une dictature

Comment s’appelle un système politique dans lequel ceux qui décident ne sont pas élus ? Une dictature. L’entreprise est donc une dictature, puisque ceux qui décident, les actionnaires, ne sont pas élus. Ils nomment des directeurs, qui nomment des cadres supérieurs, qui nomment des cadres, selon une hiérarchie toute entière contrôlée par le sommet.

Bien sûr, il existe dans les pays les plus avancés des lois qui limitent l’arbitraire, des syndicats qui en tempèrent les excès, des solidarités entre collègues qui améliorent le quotidien. Mais une dictature modérée est toujours une dictature.
Lire la suite

L’association, un modèle d’avenir ?

Si j’insiste sur ce point, c’est que je me méfie de la propension à vouloir, avec les meilleures intentions du monde, tout réglementer à l’avance, imaginer qu’on peut produire un cadre idéal qui s’appliquerait à toutes les entreprises, au-delà des principes généraux de la démocratie. En fait, l’inquiétude que suscite cette idée, reflète une pensée moulée dans le cadre de l’étatisme. La démocratie dans l’entreprise est tout le contraire de l’étatisme.

 

Lorsque, dans une interview récente, j’ai évoqué pour la première fois la loi de 1901 sur les associations dans le débat sur la démocratie dans l’entreprise, cela a suscité quelques interrogations, voire quelques incompréhensions. C’est pourquoi je souhaiterais revenir sur quelques aspects de cette question. Lire la suite